Article

Comment réussir à monter en compétence en entreprise ?

Date :

Comment réussir à monter en compétence en entreprise ? Pour évoluer avec succès, découvrez nos 4 conseils.

Une collaboratrice ravie de présenter une nouvelle formation

Vous en avez marre de faire du sur-place dans votre entreprise et vous souhaitez évoluer comme les autres collaborateurs ? Dans le jargon des ressources humaines, on parle de la montée en compétence d’un salarié. Celle-ci signifie concrètement que des compétences techniques et/ou comportementales acquises vous permettent d’accéder à un emploi hiérarchiquement supérieur ou de vous voir confier de nouvelles tâches. Si votre objectif est de diversifier vos soft skills et vos hard skills pour monter en compétence dans votre organisation, ou chez un autre employeur, nos 4 conseils vont vous y aider. Bonne lecture ! 

1er conseil : avoir envie de monter en compétences et le faire-savoir

Pour monter rapidement et efficacement en compétence, tout commence par votre motivation. C’est-à-dire que vous devez opter pour un comportement proactif et faire-savoir auprès de votre entourage professionnel que vous êtes motivé à enrichir votre palette de compétences.

Pour cela, vous devez vous renseigner sur : 

  • Les évolutions possibles dans votre profession : 
    • Les évolutions verticales : quel est le travail hiérarchiquement supérieur au vôtre ?
    • Les évolutions horizontales : quels sont les autres métiers que vous pouvez exercer avec des compétences supplémentaires ? Comment diversifier vos tâches sur votre fonction ?
  • Les compétences techniques (hard skills) ou les compétences comportementales (soft skills) que vous pourriez acquérir.
  • Les formations nécessaires.
  • Les évolutions technologiques à venir.

Lorsque vous avez défini votre projet professionnel, c’est le moment d’en parler avec votre manager ou avec votre service des ressources humaines. Vous pourrez ensemble établir un plan de développement de vos compétences pour concrétiser votre évolution professionnelle.

Par exemple, les entretiens individuels de fin d’année entre manager et collaborateur (ou de début d’année selon les entreprises) sont le moment idéal pour faire part de votre souhait de monter en compétences l’année suivante. 

Avec un projet bien défini en amont, vous témoignerez de votre motivation et de votre réel engagement.

2e conseil : identifier ses points forts et ses faiblesses professionnels pour monter en compétence

Une montée en compétence ne se réalise pas du jour au lendemain. Comme son nom l’indique, elle nécessite une certaine progression dans vos aptitudes professionnelles. En d’autres termes, vous partez d’un stade de départ, vos compétences actuelles, pour arriver à un point d’arrivée, des compétences nouvelles.

Pour une montée en compétence réussie et qui porte ses fruits, vous devez alors identifier vos points forts et vos faiblesses. C’est bien évidemment sur ces dernières qu’il faudra travailler pour atteindre le but que vous vous êtes fixé.

Vos faiblesses peuvent représenter des savoirs existants, à consolider. Mais aussi des connaissances nouvelles à acquérir.

Si vous avez du mal à faire le point sur l’étendue de vos compétences, n’hésitez pas à vous faire aider. Le bilan de compétences est l’outil idéal pour vous permettre d’y voir plus clair. En quelques heures, il vous permettra d’avoir un vue d’ensemble et plus fine de ce qu’il vous manque pour monter en compétence. C’est un accompagnement fiable et efficace pour y voir plus clair sur votre avenir professionnel.

Vous pouvez aussi demander à votre manager de vous évaluer objectivement sur votre poste actuel. Par exemple, sur vos apprentissages récents, sur la maîtrise d’outils, sur une performance accomplie, sur votre travail en équipe…

Bon à savoir : vous pouvez financer votre bilan de compétence avec votre CPF. 

3e conseil : suivre les formations nécessaires pour réussir sa montée en compétences

Dès que vous connaissez votre objectif final, c’est-à-dire le point d’arrivée de votre progression professionnelle, il est fondamental d’identifier les chemins pour y parvenir.

La formation professionnelle est le moyen le plus efficace pour y arriver. C’est le principe même de l’upskilling. C’est-à-dire le renforcement de vos compétences existantes par la formation continue. Le préfixe UP parle de lui-même, puisqu’il est synonyme de montée en compétence !

De nombreux organismes de formation proposent des formations courtes et certifiantes pour vous permettre d’acquérir ou de renforcer des compétences et de les utiliser pour évoluer dans votre entreprise.

En fonction de ce que vous aurez prévu avec votre employeur dans le cadre du plan de développement de vos compétences, votre formation pourra être suivie en interne. Y compris, si votre employeur est d’accord, sur votre temps de travail. 

Par exemple, les formations certifiantes de Fitec, finançables avec le CPF, vous accompagnent vers les emplois porteurs de la tech.

Dans le cas inverse, vous pourrez toujours suivre vos cours sur votre temps libre. Voire demander un projet de transition professionnelle (PTP) à votre entreprise, si vous en remplissez les conditions. Renseignez-vous auprès de votre service des ressources humaines.

Bon à savoir : vous pouvez aussi demander une Validation de vos Acquis de l’Expérience (VAE).

4e conseil : être patient, on ne monte pas en compétences du jour au lendemain

On ne monte pas en compétence du jour au lendemain. Il vous faut un temps nécessaire pour élargir vos connaissances. Les apprentissages peuvent être longs. Munissez-vous d’une bonne dose de patience ! 

Pour vous donner un maximum de chance de réussir dans votre projet et pour garder une motivation intacte tout le long, assurez-vous que les objectifs fixés sont réalisables.

Pour le vérifier, vous pouvez utiliser la méthode SMART. C’est-à-dire que vos objectifs professionnels doivent tous être : 

  • Spécifiques.
  • Mesurables.
  • Atteignables.
  • Réalistes.
  • Définis dans le Temps.

Si ça n’est pas le cas, c’est le moment de les réajuster et de revoir votre stratégie, pour ne pas perdre un temps inutile. Mais aussi pour ne pas vous décourager rapidement.

N’hésitez pas à régulièrement faire des points d’étape avec les RH de l’entreprise ou avec votre manager. Mais aussi avec les autres collaborateurs, par exemple des collègues de votre équipe. Ils vous permettront de voir où vous en êtes dans votre parcours de formation, de constater les avancées, d’améliorer la gestion d’un stress ou d’une impatience. Et disons-le, de vous rebooster en cas de déprime passagère. Un temps de formation est forcément prenant et engageant, des rendez-vous réguliers avec votre manager ou les ressources humaines permettent de mieux se rendre compte de sa progression.

Une fois vos objectifs atteints et validés, c’est le moment de montrer vos nouvelles performances à votre employeur et de discuter des conséquences professionnelles (évolution de carrière, nouveau poste, nouveaux objectifs, équipe agrandie, ressources supplémentaires, management de collaborateurs…).

Notre conseil : pour réussir une montée en compétence, la communication fait partie des clés de la réussite. N’oubliez pas que c’est le rôle des ressources humaines de votre entreprise d’accompagner le développement des collaborateurs.

Ce qu’il faut retenir sur la montée en compétence d’un salarié dans l’entreprise

Dans un marché de l’emploi tendu, les employeurs sont de plus en plus enclins à favoriser la montée en compétence de leurs collaborateurs. L’objectif est de conserver les salariés talentueux et motivés en leur permettant de se diversifier. In fine, de retenir les talents.

Si vous avez envie d’évoluer au sein de votre entreprise, c’est le moment d’en parler avec votre manager. Vous pourrez ensemble évaluer vos atouts et vos faiblesses, faire le tour des évolutions possibles, lister les formations qui seraient nécessaires pour vous aider à atteindre votre objectif final.

La clé du succès réside : 

  • Dans le suivi d’une formation adéquate.
  • Dans l’organisation de points réguliers avec l’entreprise pour conserver intact votre motivation. 

Et pour finir, ayez confiance en vous !

Partagez cette actualité

Notre blog

Gros plan sur main avec souris
Article

Durée : 0 min

4 conseils pour réussir sa reconversion en data analyst

Vous envisagez de vous reconvertir en data analyst ? Vous avez bien raison. Le marché des talents en IT est en tension, les entreprises sont en quête de nouveaux profils et rivalisent d’idées pour attirer les nouveaux talents. Certains investissent même dans la reconversion professionnelle des futurs collaborateurs. Mais un changement de carrière ne s’effectue pas en un claquement de doigts. Le parcours peut être long, parsemé d’embûches et nécessite de savoir où l'on va. Pour vous donner les meilleures chances de succès dans votre projet de reconversion en data analyst, et donc de trouver l’emploi de vos rêves, il est important d’avoir en tête quelques informations clés. Elles sont au nombre de 4. Nous vous les livrons dans cet article.

Découvrir
Recruteur (infodis) en Job Dating
Article

Durée : 6 min

Pourquoi la RSE peut-elle vous aider dans vos recrutements ?

RSE, c’est le sigle pour Responsabilité Sociale (ou Sociétale) des Entreprises. Elle permet d’associer des concepts qui auraient pu paraître éloignés de prime abord : la rentabilité et l’impact positif. Elle s’applique à toutes les entreprises, du grand groupe à la start-up, et à tous les secteurs d’activités. Si la prise en compte de la RSE est d’abord bénéfique pour l’ensemble de la population, elle est aussi un levier efficace pour améliorer l’attractivité de votre entreprise. Les difficultés de recrutement n’épargnent personne. Certains métiers sont en tension et il peut être très difficile pour les recruteurs d’attirer les bons profils. Pourquoi la RSE peut-elle vous aider dans vos recrutements ? Nous vous proposons 5 raisons valables qui vont vous convaincre de mieux communiquer autour de vos actions à impact positif.

Découvrir
Collègue qui aide une autre collègue (2)
Article

Durée : 6 min

7 conseils pour attirer les meilleurs talents dans votre entreprise

En pleine guerre des talents, notamment pour certains métiers en tension, mieux vaut mettre en avant ses meilleurs atouts pour donner envie de vous rejoindre. Les entreprises élaborent des stratégies efficaces pour se démarquer du lot. Les candidats en quête de leur prochaine expérience professionnelle sont sensibles à certains gestes. Notamment, des étapes de recrutement raccourcies, des valeurs fortes, un management horizontal, des outils modernes ou une politique de formation développée. Nous vous proposons 7 conseils pour attirer les meilleurs talents dans votre entreprise.

Découvrir
Voir les articles du blog