Article

Comment négocier son salaire lors d’un entretien d’embauche

Date :

Le recruteur a lu votre CV. Vous avez échangé des informations lors d’un entretien téléphonique. Il veut vous voir ! Voici venu le moment de réfléchir à vos « prétentions salariales », autrement dit le salaire annuel brut que vous espérez obtenir. Que l’entreprise ait publié une fourchette de salaire ou non, votre objectif est de décrocher une rémunération attractive, et de convaincre la DRH et les opérationnels que vos arguments sont justifiés.

5 conseils pratiques pour réussir la négociation salariale en entretien d’embauche

1.Consultez les études salariales récentes sur votre métier

De nombreux sites et institutions publient des enquêtes sur les salaires à l’embauche, surtout pour les jeunes diplômés. Ces salaires évoluent ensuite en fonction de la situation géographique de l’entreprise, de sa taille et du marché du travail en général. Votre salaire sera supérieur si vous travaillez en région parisienne, si l’entreprise figure au CAC40, si votre métier fait partie des métiers en tension, etc. Que faire si votre métier ne fait pas partie des salaires étudiés ? Certains postes ou métiers sont trop rares pour figurer dans les statistiques, ou trop spécialisés. Dans ce cas, plongez dans les offres d’emploi pour trouver des annonces qui indiquent des fourchettes de salaire, une pratique de plus en plus courante. Vous pouvez aussi consulter les offres de l’APEC, qui, si le salaire n’est pas indiqué, sont classées par grande fourchette. Il est aussi possible de questionner un professionnel en passant par les réseaux sociaux, ou du moins, de lui demander de confirmer une fourchette.

2. Renseignez-vous sur la situation de l’entreprise

Votre futur employeur a-t-il publié ses résultats ? A-t-on parlé dans la presse d’une éventuelle levée de fonds, ou au contraire, de difficultés ? Les recrutements sont-ils nombreux et réguliers ? Une entreprise en croissance n’aura pas forcément un budget RH plus généreux, mais cela reste un bon indicateur pour négocier.

3. Indiquez une fourchette salariale

En dessous de quel salaire refuseriez-vous ? Jusqu’où oserez-vous rêver ? Proposez une fourchette entre ces deux chiffres. Sachez qu’un recruteur possède toujours une marge, même si en général elle n’excède pas 10 % de la rémunération qu’il peut annoncer. Justifiez votre contre-proposition avec des arguments chiffrés issus des études consultées, et avec l’excellence de votre profil. Ne mentez jamais, ni sur votre salaire précédent ni sur une hypothétique offre d’un concurrent.

4. Pensez rémunération annuelle plutôt que salaire

Un salaire brut annuel peut nettement s’étoffer grâce à divers avantages. Certains sont variables et généralement clairement énoncés, comme les primes sur objectifs. D’autres sont automatiques et viennent augmenter le salaire comme une vraie politique de participation et d’intéressement, des notes de frais rapidement remboursées, etc. Vous ne négocierez pas ces aspects au moment de l’embauche, mais certains sites spécialisés peuvent vous renseigner avant votre entretien, et donner un nouvel éclat à une rémunération moyenne.

5. Pensez qualité de vie

Les offres d’emploi mentionnent désormais si un poste nécessite une présence sur place, offre 1 ou 2 jours de télétravail par semaine, ou propose encore plus de choix, y compris la fourniture des portables. Certains employeurs sont prêts à financer un vélo électrique ou des leçons de conduite… Déterminez avant l’entretien ce qui vous tient le plus à cœur au quotidien !

Des métiers très recherchés + un haut niveau de formation = une négociation salariale plus confortable

Grâce aux formations proposées par le groupe Fitec, votre premier entretien d’embauche se passera bien ! Vous connaissez votre valeur, vous savez que votre nouveau métier est très demandé. Nous vous indiquons également dans chaque fiche formation une fourchette de salaire qui pourra servir de base à la négociation.

Partagez cette actualité

Notre blog

Formatrice en train de donner son cours_
Article

Durée : 7 min

Comment former les collaborateurs de l’entreprise à la sécurité informatique ?

La sécurité informatique est une priorité pour toutes les entreprises. La sensibilisation de l’ensemble des salariés d’une même organisation est fondamentale pour prévenir tout risque de cyberattaque. Pour assurer le même niveau de connaissance, la formation continue est votre meilleure alliée. Elle vous permet aussi d’améliorer l’employabilité des talents et la montée en compétences de ceux qui manifestent un besoin de mobilité interne. On parle d’upskilling. Comment former les collaborateurs de l’entreprise à la sécurité informatique ? Découvrez le catalogue de formations disponibles.

Découvrir
Stagiaire à l'écoute
Article

Durée : 7 min

Quels sont les métiers les plus payés en 2024 ?

Vous ciblez un emploi avec une forte rémunération pour votre carrière ? Plusieurs métiers ont le vent en poupe en 2024. Certains affichent des salaires très attractifs dès le début de carrière. En France, quels sont les métiers les plus payés en 2024 ? Dans quels secteurs d’activité avez-vous le plus de chance d’être mieux rémunéré ? Découvrez toutes nos réponses pour vous aider à faire les bons choix. * Toutes les rémunérations affichées dans cet article sont exprimées en milliers d’euros (k€). Elles correspondent au salaire moyen brut annuel fixe en région parisienne. Elles proviennent de l’étude des rémunérations 2024 de PageGroup.

Découvrir
Collaborateur qui fait une remarque à sa collègue sur son ordinateur
Article

Durée : 0 min

Comment se reconvertir dans la cybersécurité ? 

Vous êtes conscient des enjeux qui se jouent sur la protection des données ? Vous avez envie d’accompagner les entreprises dans la sécurisation de leur système d’information ? La cybermenace est bien réelle et les risques ne faiblissent pas. La cybersécurité est définie par l’ANSSI (l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) comme l’état d’un système d’information (SI) qui résiste aux cyberattaques et aux pannes. Elle est assurée par des professionnels formés. Le secteur est porteur et les entreprises recrutent à tour de bras pour se prémunir d’attaques bien réelles. Comment se reconvertir dans la cybersécurité ? Découvrez nos 5 meilleurs conseils.

Découvrir
Voir les articles du blog